En aparté avec SKALD à l'occasion de la sortie de "VIKING MEMORIES"



Bonjour SKALD merci de recevoir BGP MUSIC LIVE à l’occasion de la sortie de votre dernier album « VIKING MEMORIES »

Qui est SKALD ?

Formation née en 2018. Skáld chante en vieux norrois, la langue parlée par les vikings, et joue sur des instruments médiévaux, mais ne vient ni d'Islande, ni de Norvège, plutôt de… l'Est de la France. Skáld signifie « poète » en vieux norrois.

Pour la deuxième fois leur album est enregistré dans cette langue.

Le line up ..

Christophe à l’origine du projet, Justine et Pierrick au chant, noyau de base du projet, se font accompagner par d’autres musiciens au grès des envies et des inspirations.

VIKING à la vie comme à la scène ?

On essaie de s’adapter à la vie moderne en respectant certaines règles de vie (avec un éthique connectée à la Nature) sans pour autant vivre comme des ermites et se couper du monde. Nous nous inspirons des anciennes coutumes et essayons de les transmettre à travers notre musique.

Que raconte cet album en quelques mots ?

Il évoque une fin de cycle, une période de transition. C’est un peu ce que nous sommes en train de vivre depuis quelques années avec les changements climatiques, la montée des eaux, les migrations. La mer est omniprésente, elle nous guide dans nos réflexions et nos inspirations. Nous avons à cœur de garder la mémoire des ancêtres.

Je me posais la question avec la musique « metal »

Effectivement, il existe peu de lien avec le metal au final. Nous n’avons pas de batterie ni de basse ou guitare saturées … Un certain état d’esprit scandinave nous lie avec cette scène, que nous aimons.

Comment faites-vous ? dans une langue ancienne, ancestrale même de plus de 7 siècles, que personne ne parle ?

Nous travaillons énormément, nous étudions les textes, leurs sens cachés.


D’où viennent vos textes, est-ce de la création ou bien des textes anciens retrouvés ?

C’est un mélange de textes écrits par Christophe et de textes anciens. Un long travail de recherche.

2020, année troublée, 3 mois de confinement mais aussi la création et sortie de votre 2e album

L’arrivée d’un nouvel instrument, de nouvelles inspirations liées que les temps nous inspirent. Une sorte d’introspection qui nous permis d’être productif durant le confinement. Nous sommes toujours restés très actifs et avons gardé le lien avec nos auditeurs, notamment via des vidéos sur nos réseaux.

Une aubaine finalement pour faire passer ce message de « transition » et de changement d’époque ?

Oui, en quelque sorte.

Ou s’est passé l’enregistrement du petit dernier ?

Nous avons enregistré en sortie de confinement en Bretagne, dans le Morbihan. C’était le lieu idéal pour finaliser ce dernier.

2020, plié … 2021 un redémarrage des festivals avec une tournée européenne dont le Motocultor Festival durant l’été si la situation le permet ?

Oui, on verra bien, quoiqu’il en soit nous ne resterons pas sans rien faire. Nous avons toujours en tête un « plan B » si toutefois il n’y avait pas de tour afin de garder le lien avec nos auditeurs.

Vous êtes vraiment dans une « niche » dans ce style de musique que ce soit en France ou à l’international

Oui certainement. C’est sûr qu’en France nous ne sommes pas nombreux sur ce créneau, voir les seuls. Les gens ne veulent peut-être pas s’aventurer dans ce genre de musique car cela demande énormément de travail de recherches, que ce soit d’un point de vu instrumental, littéraire ou historique. Nous avons la chance d’avoir parmi nous un érudit en la personne de Christophe (Voisin-Boisvinet) qui dirige la création.

Un dernier mot ?

Nous avons cru comprendre que votre média BGP était plutôt axé sur la scène metal, punk rock,

Les gars, les filles, si vous voulez vous offrir un moment de détente et de méditation entre deux albums qui bastonnent … écoutez notre dernier album !

Merci à vous et à bientôt sur les routes ! on l’espère le plus tôt possible

Ben pour BGP MUSIC LIVE