top of page

Live Report – Shaka Ponk @Zénith de Strasbourg, retour sur un concert très show !!!



C’est dans un Zénith archi complet que je me suis rendu samedi dernier, pour assister au concert alsacien du groupe Shaka Ponk, venu présenter leur tournée d’adieu « The Final F*cked Up Tour » !

En effet, il y a tout juste un an, le groupe annonçait tirer sa révérence pour des raisons écologiques. S’en est ensuite suivie l’annonce d’un dernier album et d’une immense tournée de deux ans dans tout l’hexagone venant clôturer une fantastique carrière de 20 ans.


Mais tout de suite, retour sur une soirée magistrale devant pas moins de 11 000 spectateurs en délire !


La soirée débute à 20h avec le groupe The Last Internationale. Originaire de New York aux Etats-Unis, le groupe est un duo composé d’Edgey Pires à la guitare et de Delila Paz au chant et à la basse. Comme pour Shaka Ponk, The Last Internationale est engagé pour défendre la cause écologique.


Dès les premières secondes du concert, le groupe est remarquable de par sa présence sur scène et a tout de suite réussi à capter l’attention de son public avec son hard rock tinté de blues. Le groupe enchaîne environ 6 titres avant de céder leur place aux stars tant attendues de la soirée.


Il est presque 21h, les lumières sont encore allumées, quand soudain six silhouettes font leur apparition depuis le côté droit des gradins. Shaka Ponk arrive parmi la foule pour saluer ses fans, en traversant l’immense plateau des gradins. Le groupe finit par se scinder, Mandris (Basse), Ion (Batterie) et Steve (Clavier) d’un côté, et Frah (Chant), Sam (Chant) et CC (Guitare) de l’autre, pour rejoindre une B-Stage installée au milieu de la fosse.


Le concert commence de façon très intime en acoustique. Frah explique au micro : « Vous le savez peut-être, mais cette tournée est un peu particulière… Alors on a décidé de la commencer autrement ! »



Le groupe ouvre avec le titre I’m Picky, issu de leur troisième album, puis enchaîne avec Gung Ho, Run Run Run et conclut ce premier acte avec une excellente reprise The House of the Rising Sun du groupe The Animals ! Ce début de concert a été un moment extrêmement fort, un instant magique et intime suspendu au milieu de la fosse en parfaite communion avec son public.


La salle est plongée dans le rouge, les trois acolytes finissent par rejoindre la scène principale, afin de débuter le gros show que tout le monde attend ! Une fois en place, les premiers riffs de Je m’avance se font entendre et la foule explose et commence à sauter au moment des premiers coups de batterie ! L’ambiance est survoltée dès les premières secondes de ce deuxième acte !

Le groupe poursuit avec l’excellent titre Wanna Get Free avec Sam au micro, puis enchaîne avec les titres Twisted Mind,J'aime pas les gens ou encore Tout le monde danse ou Sam prend sa place de reine de la soirée, assise sur un magnifique fauteuil.


Comme d’habitude, le light show est impressionnant, avec tout le savoir-faire de Shaka Ponk ! Beaucoup de couleurs, des décors magnifiques, un écran géant diffusant des chorégraphies millimétrées de gorilles endiablés, et tout cela accompagné d’une chorale qui chante et qui danse sur des riffs lourds et très rock’n roll ! Quant au groupe en lui-même, ils sont toujours aussi cool qu'à leurs débuts, je dirai même plus, ils ont pris de la bouteille. L’émotion est palpable et l’on voit bien qu’ils sont là pour faire la fête une dernière fois ! Sam au chant, a été très émue à plusieurs reprises, pendant le concert.

Mais c’est loin d’être terminé et il commence à faire très très chaud ici dans le Zénith ! Le groupe rejoue la chanson I’m Picky, mais dans sa version rock d’origine et le public est galvanisé par ce titre qui le chante à tue-tête.


Nous arrivons enfin à la partie centrale de cet incroyable concert… le calme avant la tempête ! Frah le chanteur, rejoint à nouveau la B-stage située au centre de la fosse, pour inviter son public à effectuer une danse circulaire ! Mais avant de commencer, il rappelle aux gens les dangers de cette joyeuse farandole et invite certaines personnes à quitter la zone si elles ne souhaitent pas participer. Il poursuit avec ces mots : « Si tu restes ici, c’est que es prêt à prendre le risque, que tu es prêt à mourir aussi ou que tu as une très bonne mutuelle ! »… Quelques secondes plus tard, Frah engage un immense Circle Pit autour de lui, tout en jouant la chanson qui porte ce nom !



Une fois cette danse terminée, Shaka Ponk enchaîne avec une excellente reprise de Smells Like Teen Spirit de Nirvana. C’est également à cet instant que le groupe rappelle à tout le monde à quel point notre planète est belle et que nous devons la préserver. Toujours sur la même chanson, Frah invite deux filles à le rejoindre sur l’estrade, avant de les pousser délicatement sur la foule en slam.


Tout juste avant les rappels, le groupe clôture le troisième acte de ce concert avec les chansons Sex Ball,Dad'Algorhythm et 13000 Heures.


Après une courte pause, le groupe cède sa place à la chorale réunie au centre de la scène pour chanter Killing Hallelujah. Sortie dans sa version d’origine sur l’album The Evol’ en 2017, ce titre est magnifique et a complément été revisité pour l’occasion, dans une version a cappella. J’en ai des frissons dans le dos !

Le groupe revient enfin pour jouer le dernier acte de ce concert magistral avec la chanson Rusty Fonky ! Frah balance au micro : « Jump Around !!! ». Le titre est monstrueux et la foule qui danse est complètement hystérique !

Pris moi-même au jeu, je commence à danser avec le public. Porté par un sentiment de confiance, je tente une percée pour me rapprocher de la scène. C’est à cet instant, que je croise deux amis qui me préviennent que je me situe en zone très dangereuse. Mais avant que je réalise où je suis, je me retrouve piégé par la foule qui a été invitée à s’assoir avant d’entamer le pogo final ! Qu'à cela ne tienne, quitte à casser mon matos photo dans une minute, autant prendre quelques clichés !

Heureusement pour moi, au moment où tout le monde s’est levé, des gentils strasbourgeois m’ont aidé à sortir du no man’s land en quelques secondes !

Les dernières minutes de ce concert sont vraiment très intenses, autant sur scène que dans la fosse. A croire que personne n’a vraiment envie que cela ne se termine. Frah finit par monter sur un piédestal placé au bord de la scène. Après avoir demandé à la foule de se rapprocher, il finit par sauter pour terminer le morceau porté par la foule. Il sera ensuite suivi par Mandris le bassiste et Théo le caméraman, qui finiront eux aussi en slam.

Une fois le concert terminé, Shaka Ponk remercie son public et lui donne rendez-vous dans une autre vie.

En conclusion, ce concert était une soirée de malade. Une ambiance de dingue, un public de fou et des Shaka Ponk qui ont joué à leur plus haut niveau. Pour ma part, j’ai passé une excellente soirée et mes premières photos concert en Zénith, je ne l’oublierai jamais.

Merci à CYCØ Records pour l'accréditation, mais aussi un immense merci à toi, le fort inconnu, qui m’a proposé de me porter sur tes épaules pour réaliser l’unique cliché d’Ion à la batterie !!!!


A très bientôt pour de nouveaux concerts !


C’était Brice KIEFFER, photographe pour BGP Music Live



Set 1 (Acoustique) :

- I'm Picky (Acoustic)

- Gung Ho (Acoustic)

- Run Run Run (Acoustic)

- The House of the Rising Sun (The Animals cover)


Set 2 :

- Je m'avance

- Wanna Get Free

- Twisted Mind

- J'aime pas les gens

- Tout le monde danse

- I'm Picky

- Circle Pit

- Smells Like Teen Spirit (Nirvana cover)

- Sex Ball

- Dad'Algorhythm

- 13000 Heures


Encore :

- Killing Hallelujah (Chorale a cappella)

- Rusty Fonky


PORTOFOLIO - SHAKA PONK


PORTOFOLIO - THE LAST INTERNATIONALE




1 則留言

評等為 0(最高為 5 顆星)。
暫無評等

新增評等
訪客
2023年12月05日
評等為 5(最高為 5 顆星)。

Incroyables les photos!

按讚
bottom of page