top of page

MALEMORT - ChroniK de "Château-Chimères"


MALEMORT

Château-Chimères

Label : Comme le dit si bien le groupe, « Notre Label, c’est vous ! »

Promo : Replica Promotion

Sortie : 09/09/2022



Pour moi, MALEMORT reste et restera la claque que je me suis prise à 10h30, un matin sur la Mainstage du Hellfest. Un show entraînant, des personnalités attachantes et des titres mêlant rock et métal bien bien kiffants. Un véritable coup de cœur qui nous a amené à les inviter un jour de novembre à faire la première partie AqMe sur Reims avec LEZ'ART AKI ! Et je vous le dit, on ne l’a pas regretté ! Un véritable show. Des artistes qui vont chercher le public pour vivre une communion vraiment à part. Mais revenons-en à ce nouvel opus.


MALEMORT a pris le temps. Le temps de travailler une histoire et de la mettre en musique… en image, même ! Cette histoire, c’est celle du « Château Chimères » et de son personnage emblématique, Michel Magne.

Tout l’album voit ce lieu mythique, décadent et sulfureux, grandir avant de devenir ruine. Pour celles et ceux qui ne le savent pas, le Château d’Hérouville a vu défiler les plus grandes stars des années 1970, comme Iggy Pop, les Pink Floyd ou encore Jacques Higelin pour l’élaboration de leurs albums.

Ce n’est pas un simple album que MALEMORT vous invite à écouter, c’est un véritable Opéra Rock qui s’écoute, se lit à travers le sublime grimoire illustré par Laurent BlizArt, et surtout se vit !

Les fantômes du passé hantent chaque titre composé de manière très cinématographique. MALEMORT nous invite à fermer les yeux et à réaliser notre propre film, et rien que pour ça, j’ai envie de dire « Chapeau bas les artistes », car peu de groupes sont capables actuellement d’offrir à son auditeur une musique qui touche de manière personnelle.

« Château-Chimères » parle de musique, d’hommes. Tout est structuré pour nous faire voyager dans un parfait mariage des genres. De la première à la dernière seconde, la section rythmique soutient à la perfection les jeux de guitares pour apporter de l’émotion et de la grandiloquence à l’ensemble. Je tiens à souligner la jolie percée de sonorités bretonnes dans le titre « Je m’en irai » (avec la participation de Dan Ar Braz) qui donne une force nouvelle à la musique de MALEMORT.

J’ai un véritable coup de cœur pour le dernier morceau de l’album, « Décembre », un morceau instrumental sublime, aux accents cinématographiques, et qui, sans que tu ne te rendes compte, te chamboule littéralement.

Ici pas de texte. MALEMORT t’invite à y mettre tes mots. A le vivre profondément.

« Château-Chimères » est LA belle surprise que nous offre MALEMORT cette année. Un album concept aux tonalités Opéra Rock qui se veut un hommage à une fange de l’histoire de la musique. Un album composé par des passionnés. Un album fouillé, documenté, construit dans les moindres détails. Un album viscéral, et émotionnellement fort.


Marion B.

Pour BGP MUSIC LIVE



bottom of page