top of page
  • Klo.

Live report Attractive Chaos + Asylum Pyre @Péniche Antipode 17.04.23


Crédit photo : Duskin Photography



Bonjour à tous,


Ce n’est pas une mais deux release parties qui ont eu lieu ce vendredi 14 avril à la Péniche Antipode. Le groupe italien Attractive Chaos s’est joint à Asylum Pyre pour deux concerts inédits. La ligne artistique de la soirée était tournée vers le symphonic/power metal, donc c’était quelque chose de très mélodique, facile à écouter. Le gig affichait complet. Alors, certes, la salle n’était pas immense mais, au vu de la conjoncture, c’est loin d’être une évidence, surtout pour des groupes indépendants. Félicitation à eux.

Petit aparté sur le lieu : la Péniche Antipode est en réalité… un bateau. Comme vous avez pu vous en douter. On y trouve un bar, un restaurant (pas mauvais, d’ailleurs) et une petite salle de concert. L’ambiance y est plutôt agréable, malgré une circulation un peu complexe. Pour les personnes sensibles à la chaleur, pensez à prendre de quoi boire car la température grimpe en flèche pendant les concerts.


Attractive Chaos

Premier à entrer en scène, Attractive Chaos est un groupe de métal symphonique franco-italien. C’est une formation toute jeune (2022) qui fêtait la sortie de son premier EP : The Fire Between Us. Mais malgré la jeunesse du projet, le groupe est déjà très actif puisque les musiciens rentraient tout juste d’une tournée à travers l’Europe. Musicalement, Attractive Chaos intègre tous les codes du sous-genre symphonique : une voix presque lyrique, des pistes de synthé en back et des mélodies clairement identifiables. Une recette efficace, abordable. L’utilisation ponctuelle du growl par le guitariste apportait un joli contraste à l’ensemble et donnait une autre dimension au set. J’ai senti que la chanteuse, Emma, gagnait en assurance au fur et à mesure du set, permettant à sa voix de prendre toute son ampleur.


Attractive Chaos n’a pas dérogé à la tradition des guests. En effet, Ombeline (AKA Oxy Hart) d’Asylum Pyre et Marco Pastorino de Temperance ont rejoint les quatre musiciens pour interpréter un morceau inédit, Still Here. Marco a été relativement présent tout au long du set puisqu’il est resté pour l’interprétation du titre suivant (The Storm) et qu’il est remonté sur scène pour le dernier : Obsession. J’ai trouvé le choix des guests assez judicieux : ils apportaient chacun un registre vocal différent de celui d’Emma.


Set list :

– As You Are

– Magical Powers

– Before You Hit the Ground

– Still Here (avec Oxy Hart d’Asylum Pyre et Marco Pastorino de Temperance)

– The Storm (avec Marco Pastorino)

– Come To Me

– Won & Lost

– Obsession (avec Marco Pastorino)


Asylum Pyre

Depuis sa création, Asylum Pyre s’est lancé un sacré défi : dépoussiérer le power metal pour nous en livrer une version modernisée. Pour revisiter le genre – dit comme ça, j’ai l’impression de présenter Top Chef –, le groupe garde les mélodies catchy et le côté épique tout en minimisant l’aspect kitsch que l’on retrouve dans la plupart des formations de ce genre. Autre fait sympa : je pense que l’on peut parler non seulement de concept albums mais de concept discography puisque tous se suivent. On y voit les différentes étapes d’une apocalypse environnementale à travers les yeux – et la voix – des mêmes personnages. Cela leur permet d’aborder un sujet qui leur tient à cœur. : l’écologie. Cette soirée était la release party du cinquième opus de la saga, Call Me Inhuman. Opus qui connaît déjà un certain succès auprès de la critique et des auditeurs. Fin de la petite mise au point.

Parlons du live, maintenant. Le concert a débuté sous une chaleur tropicale. Et ce n’est pas une métaphore pour décrire l’état d’esprit du public : il faisait vraiment très chaud. Cela ne les a pas empêchés de mettre le feu (OK… je l’avoue, elle était facile). Plus sérieusement, l’ambiance dans la fosse comme sur scène était très détendue. Rien d’étonnant, vu qu’une bonne partie du public était des habitués. Des petites blagounettes séparaient les différents morceaux. « À la bonne franquette », comme on dit.


Comme on pouvait s’y attendre, le set mélangeait anciennes et nouvelles chansons. Le premier guest à faire son apparition était Manu Townsend du groupe Sailing for Tomorrow, sur la chanson Dea(r)th. Son growl aux petits oignons était très complémentaire avec les tessitures d’Ombeline et Johann. Il est revenu en fin de set pour The True Crown. La frimousse du deuxième invité nous était familière puisqu’il s’agissait de Clément, le guitariste-chanteur d’Attractive Chaos (le groupe précédent, pour ceux qui n’auraient pas suivi). Il n’est pas venu pour n’importe quelle chanson, mais sur Happy Deathday – clairement l’une des plus fun du set. Ensuite, ils ont accueilli Lulu de Twinam – une femme, cette fois – pour interpréter On First Earth. Tout ce beau monde s’est retrouvé sur scène pour le clou du spectacle, la dernière chanson : Virtual Guns. En bonus, on a retrouvé Phil Em All du Rock Fort Show en tant que porte-étendardn qui était déjà présent dans le clip de la chanson. Le pauvre n’avait pas beaucoup de place pour agiter son drapeau. Néanmoins, il a réussi l’exploit de ne frapper personne. Ce détail mis à part, ce final transpirait la camaraderie. Les musiciens et les invités étaient complices ils s’amusaient sur scène et c’était contagieux. Pour moi, c’était assez représentatif de la soirée.


Set list:

– One Day

– The Nowhere Dance

– There I Could Die

– These Trees

– Silence of Dreams

– Dea(r)th (avec Manu Townsend de Sailing for Tomorrow)

– Happy Deathday (avec Clément Botz d’Attractive Chaos)

– On First Earth (avec Lulu de Twinam)

– Sex, Drugs and Scars

– The Mad Fiddler

– Cemetery Road

– Fighters

– The True Crown (avec Manu Townsend)

– Virtual Guns (avec Phil Em All du Rock Fort Show en porte-étendard + tout le monde)


C’est tout pour le report de cette super release party. N’hésitez pas à jeter une oreille à la discographie des deux groupes. Surtout si vous avez une appétence pour le power et le symphonique. Il y a quelques mois, j’ai eu la chance d’interviewer Ombeline et Johann d’Asylum Pyre avant la sortie de Call Me Inhuman. Si vous ne l’avez pas encore vu, le lien est juste en dessous. Je vous retrouve très prochainement pour le report de la soirée BGP Core in Paris. En attendant, stay metal !


Ciao,

Klo

Pour BGP MUSIC LIVE


Portofolio by DEUSKIN Photography (Merci à lui pour avoir permis d'illustrer ce report !)


Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page