top of page
  • Klo.

Live-report "release party" LAURA COX @Cigale 18.03.23


Hello à tous,


Amateurs de bon rock’n’roll, c’est à vous que je m’adresse aujourd’hui. Ce samedi 18 mars a eu lieu la Release Party du troisième album de Laura Cox, Head Above Water. Une ribambelle de guests y était conviés. Évidemment, BGP ne pouvait pas louper ça. Pour ceux qui seraient passés à côté, vous pouvez déjà jeter un œil (et une oreille) à l’interview que j’ai faite sur la chaîne YouTube BGP Music Live – d’ailleurs, vous pouvez faire un tour tout court sur toute la chaîne, il y a plein d’interviews et d’aftermovies. Vous verrez, c’est très sympa. Fin de l’autopromo. Pour résumer, Laura Cox a d’abord fait ses armes sur YouTube, avant de créer son groupe et de sortir un premier album, Hard Blues Shot, en 2019. Le style ? Du bon hard rock un peu vintage, très régressif, aux accents de blues et de country.


Kim Melville


C’est Kim Melville qui a ouvert le bal. La ligne artistique est assez proche de l’headline mais on y sentait quand même une personnalité bien à part. Kim assurait le chant et la guitare sans le moindre souci. Elle avait une voix puissante mais très précise. Les parties instrumentales étaient efficaces. J’y ai ressenti des notes de Lynyrd Skynyrd. Ils connaissent bien leurs classiques. Mais, selon moi, la principale force de cette formation était son enthousiasme communicatif. Elle donnait l’impression d’un groupe qui prenait vraiment du plaisir sur scène. C’était vraiment agréable.


Set list:

  • Blond Loud & Dums

  • Lost in the Wood

  • Asmar

  • Sinkin’

  • One More Chance

  • Mr My Man

  • Evil Trouble Cupcake


Laura Cox


25 minutes après la fin du premier set, la release party à proprement parler a commencé.

Nous n’y avons pas uniquement découvert son nouvel album en live, mais aussi le nouveau line up du groupe. La formation a été légèrement modifiée : en effet, à la place d’un guitariste supplémentaire, le groupe accueille un nouveau claviériste.


Le concert s’est ouvert sur une petite intro de Laura au lap steel (un instrument peu courant dérivé de la guitar – pour ceux qui ne connaissent pas, je vous laisse checker sur Google), avant d’embrayer sur Wiser, le dernier single de Head Above Water. Le lap steel, le clavier et son son proche de l’orgue Hammond donnaient une sonorité très rétro à l’ensemble. Ce côté vintage se retrouvait aussi dans le choix des guitares (Les Paul, Jaguar…) et dans le décor scénique (total look rouge). Ça m’a presque rendue nostalgique d’une ère que je n’ai pas connue.


Ça a ensuite été le tour de la chanson qui a donné son nom au nouvel album : Head Above Water. On y a découvert, aux chœurs, Elin Larsson des Blue Pills, première guest de la soirée. Guest que l’on retrouvera lors de l’interprétation de So Long, en duo, cette fois, avec Laura.



Le deuxième guest est arrivé bien plus tard, sur le titre Before We Get Burned. Il s’agissait de la chanteuse de folk et country Mary Reynaud. J’ai trouvé qu’elle matchait très bien avec les inspirations country assumées de Laura, qui avait d’ailleurs troqué sa guitare électrique par une sèche pour l’occasion.


Durant ce set, le dernier album a été mis en avant. Logique, pour une release party. Mais Laura n’a pas ignoré ces précédents albums pour autant. Mieux encore, elle est même allée jusqu’à interpréter en trio, avec Edgey et Delila de The Last Internationale, un de leurs morceaux : Souls on Fire. Je les avais déjà vus à l’œuvre au Hellfest 2022. Ils étaient accompagnés par les instrumentistes de Shaka Ponk et ils avaient fait leur petit effet malgré l’heure matinale. Cela a apporté une petite touche de diversité au set. C’était loin d’être désagréable.


Le quatrième et dernier guest n’était pas non plus un inconnu puisqu’il s’agissait d’un des animateurs de l’émission Fanzine : Waxx. Ensemble, ils ont joué Freaking Out Loud, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la chanson n’a jamais aussi bien porté son nom. La performance était énergique et le duo avait une bonne dynamique.



Lors du rappel, tout ce beau monde s’est retrouvé sur scène pour un dernier morceau, et pas n’importe lequel : une reprise de Rockin’ in the Free World (Neil Young). L’ambiance était à son paroxysme. On sentait que chaque musicien présent s’éclatait et il n’y a rien de plus communicatif. C’était assez représentatif de ce concert. Un vrai shot de bonne humeur mêlé à une pointe de nostalgie. Les guests étaient bien choisis et mettaient tous en valeur le répertoire de Laura. Elle a su tirer parti de cette date unique pour faire quelques expériences (nouveau line-up, utilisation du lap steel).


Guests:

  • Mary Reynaud

  • Elin Larsson (Blue Pills)

  • The Last International

  • Waxx

Set list:

  • Wiser

  • Head Above Water

  • Bad Luck Blues

  • So Long (guest : Elin Larson)

  • Take me Back Home

  • Last Breakdown

  • River

  • Good Old Days

  • Fire Fire

  • Before We Get Burned (guest: Mary Reynaud)

  • Soul on Fire (guest: The Last International)

  • Hard Blues Shot

  • Freaking Out Loud (guest: Waxx)

  • Too Nice for Rock’n’Roll

  • Set Me Free

  • If you Wanna Get Loud

Encore :

  • One Big Mess

  • Rockin’ in the Free World (guests : tout le monde)


C’est tout pour aujourd’hui, on se retrouve très vite pour une chronique, un live report ou une interview. Pour patienter, je vous laisse le lien de l’interview de Laura Cox réalisée quelques mois auparavant (c’était ma première, soyez indulgents !) :

D’ici là, stay metal !


Ciao !!


Klo.

Pour BGP MUSIC LIVE

bottom of page