top of page

PATENT, KARRAS & BLOCKHEADS pour le "Grind To The Void tour" @Astrolabe -Orléans.

Dernière mise à jour : 9 févr. 2023



Aujourd'hui direction l'astrolabe à Orléans pour le Grind To The Void tour avec Patent, Karras et les pionniers du Grindcore français, Blockheads pour une fois je suis content de juste prendre ma voiture pour un concert.

Arrivé sur place j'ai eu l'occasion de faire une interview croisée de Blockheads et Karras. Une première.

auteur inconnu

Patent

C'est au groupe de mathcore Patent d'ouvrir le soirée, personnellement j'ai du mal à rentrer dedans avec leurs rythmiques compliquées trop carrées pour moi, j'ai l'impression que les musiciens m'insultent. Mais en faisant tout mon arbre généalogique avant et en récitant tout les multiples de Pi, l'énergie sur scène est là ! Sauf que ça ne rentre pas, je passe pas mal de temps à regarder les musiciens pour essayer de comprendre ce qu'ils font, les deux chanteurs eux sont plus direct heureusement et ils constituent l'attraction principale pour mettre l'ambiance avec leurs aller-retour entre la scène et le Pit. Un des chanteurs fera même un pogo, le set est hyper carré mais le temps se fait long pour moi. Entre nous, je ne suis pas pressé de revoir ce groupe.


Karras

Après un changement de plateau, place à Karras que j'avais déjà eu l'occasion de voir à la firemaster cette année. Aujourd'hui, Yann étant à la Réunion avec les Mass Hysteria, c'est Nico de Grist qui assure l'intérim.

Et là mes aïeux c'est un cassage de nuque direct avec Dark Days , a guitare est diabolique, la basse boueuse en mode rouleau compresseur, Diego rageur, Etienne froid et calme tel un suédois derrière sa batterie nous balance des pattern de folie.

La rupture de rythme pour passer à Afterlife est rapide et maltraite ma pauvre nuque. Rythmiquement c'est la branlée, pas de chichi, c'est un parpaing qui t'arrive directement dans la gueule.

Mais c'est pas fini, après que Diego ai scandé Lucifer 666, arrive un break infernal comme un tsunami.


Crédit : J.ROLLAND


Je headbangue au rythme de la musique, sur lifegrinder la rythmique commence sur les chapeaux de roues et se fait lourde avec une impression de peser 10 fois mon poids. Arrive ensuite The Hermit's Anger et autant dire que c'est la première et j'ai déjà hâte que le 2ème album sorte enfin !

S'en suit Litany For The Lost Souls, la guitare est planante, la basse toujours aussi lourde, Diego scande sa litanie, les ruptures entre chaque titre sont décidément brusques. L'ambiance de Planet Aligned est infernale, White Power casse des nuques sans ménagement, ça fait plaisir à voir ! On peut dire que le groupe maîtrise le chaos !

Nos corps sont martyrisés encore une dernière fois avec Deathcrusher perso j'en aurais bien pris encore une dose. Mention spéciale à Nico qui a assuré l'intérim avec brio.


Blockheads

Après un dernier changement de plateau, place aux pionniers du grind français Blockheads groupe que je ne connaissais pas alors que je suis fan du genre.

Xav juste avant le début du set plante son pied de micro dans la fosse ce qui annonce la couleur. Ils ne sont pas venus là pour enfiler des perles !

Au début du set Xav soulève son pied de micro tel un gladiateur des temps modernes, puis se met dans une sorte de transe. Un six pack compact se fait dans la fosse, Xav revient sur scène et là... nous avons le droit à une démonstration de chaos magistral, la rythmique de la batterie est infernale, une véritable machine de guerre. Les guitares nous découpent direct et nous envoient valser, la basse bien ronde est démoniaque.

Xav alterne entre plusieurs voix, toutes plus démentielles les une que les autres. Personnellement je suis choqué et subjugué par autant de bruit blanc. Ca me détend à mort.

Ma tête headbangue violemment pour suivre le rythme infernal envoyé par les gars, les titres sont courts et directs, l'information va direct au cerveau, pas le temps de penser à autre chose.

Avec un tel déchaînement de violence auditive sur scène, le résultat se voit en live dans le pit. D'ailleurs, quelques bières en seront les victimes. Diego Karras interviendra en guest sur un des titres et fera un tour dans la fosse en slam. Xav tendra le micro de tant à autre au public, ce qui me permet de gueuler un coup les mains croisées derrière la tête, c’est dire mon ébahissement. Le Grind me permet vraiment de poser mon cerveau.

Xav tel le dernier des mohicans, va carrément jusqu'à mettre le micro dans la bouche à la limite de le gober. Le spectacle est saisissant mais un peu inquiétant en même temps ; les gars se donnent comme si c’était le dernier concert de leur vie et cela fait plaisir à voir.

Les Blockheads ont livré un set sans faille aussi doux qu’une salve de gatling !

Après un rappel je ressors de la salle bien plus détendu qu'à mon arrivée ayant hâte de remettre ça vite !


Merci à Mad Fauna prod pour l’accréditation !


Virgile

pour BGP MUSIC LiVE


Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page