top of page

Concert : Live report Cynic + Obscura + Cryptosis @Petit Bain PARIS – 15/03/2024

Dernière mise à jour : il y a 6 jours

Cynic + Obscura + Cryptosis / Petit Bain, Paris – 15/03/2024


Connaître Kenny, un opticien érudit et aux goûts sûrs, c’est l’assurance de ne jamais être déçu. Aussi doué en choix de montures qu’en bons conseils musicaux, c’est lui qui me parla un jour de la légende Paul Masvidal et de son groupe Cynic. Hasard du calendrier ou alignement des planètes, leur passage au Petit Bain approche rapidement et l’engouement est manifestement tangible vue la vitesse à laquelle s’écoulent les places.

Complètement ignare mais sensible au prog, il suffira de quelques écoutes convaincantes, au hasard d’une discographie largement fournie, pour finir de me décider à l’accompagner sur cette embarcation que j’affectionne particulièrement.



18h30, tout le monde en bateau. Le temps d’attraper une mousse, de sortir les appareils photos, d’admirer le pied de micro ultra futuriste de Cryptosis et c’est parti pour un splendide voyage spatial. Le trio de Hollandais est venu distiller un thrash progressif de grande qualité. Cette nouvelle direction, prise par les anciens de Distillator, est sublimée par de superbes vidéos dystopiques diffusées en toile de fond et côté instruments, ça ne plaisante pas non plus ! Le pied ancré sur ses retours, Laurens Houvast (guitare/chant) balance de sacrés riffs ravageurs en front de scène, quand il ne hurle pas sa rage aux flots. La basse de Frank te Riet rugit, aussi lourde que la pression des abysses, et si Marco Prij s’y prend correctement sur ses futs, ces 3 là pourraient bien réussir à couler le navire ! En cale, le public est clairement réceptif et les 40 minutes du set passent sans aucun temps mort. 



Un petit quart d’heure de changement de plateau, et les Allemands d’Obscura prennent possession des lieux. Une impression de déjà vu pour certains, puisque c’est dans cette même salle que le groupe était venu défendre l’album A Valediction en septembre 2022.

Ca n’empêche pas les présents de se régaler avec un set qui pioche aussi bien dans cet album que dans les plus anciens, ce qui donne un savoureux mélange de prog / tech death / doom. C’est d’ailleurs rapidement la bagarre dans le pit, qui ne se calmera que sur les titres les plus aériens, pour mieux reprendre dès que Steffen Kummerer et Christian Muenzner relancent leurs guitares à grands coups de solos monstrueux.


Re-changement et à 21h10 le grand frisson commence… Une introduction toute en douceur et une ambiance enveloppante particulière s’installe avec la diffusion de photos du groupe au fil du temps sur l’écran, sur fond de musique atmosphérique. Pas de doute, on se sent conviés à une soirée anniversaire très spéciale à plus d’un titre. Si la tournée s’appelle The Focus of a Valediction European Tour 2024, c’est qu’elle fête en effet les 30 ans de l’album Focus, joué ici dans son intégralité en première partie du set. Et quel meilleur décollage pour les étoiles que Veil of Maya ! S’ensuivront 36 minutes de toute beauté, planantes, portées par une imagerie psychédélique, céleste et spatiale, dans laquelle chacun pourra se laisser happer. Une déconnexion totale qui se conclut sur les dernières notes d’un How Could I magistral. Paul Masvidal tient le public dans sa main, avec un Steffen Kummerer revenu l’accompagner durant tout ce premier round et assurer les parties gutturales au chant. C’est tout simplement splendide… Après un « We love you Paris ! » lancé par un Paul touché, ce dernier quitte la scène et l’écran affiche les portraits de Sean Reinert et de Sean Malone, tous deux décédés en 2020… L’émotion, palpable, parcourt la fosse…



Son retour quelques instant plus tard pour interpréter Integral en version acoustique en solo finit d’achever les plus braves. Paul dédicace le morceau à ses deux amis partis trop tôt, et les poils se dressent… Les cinq titres suivants sont un florilège de ce que Cynic sait jouer de plus efficace. Je reconnais In Multiverse Where Atoms Sing qui m’avait bluffé sur album déjà, et un époustouflant Evolutionary Sleeper en clôture.


Les lumières se rallument, je regarde Kenny à côté de moi, il n’est pas encore redescendu sur Terre. Il tient fermement la baguette que Matt Lynch lui a donnée, et le pick de Paul, preuves que nous sommes bien éveillés et que nous n’avons pas rêvé ce fantastique concert. 


La soirée se terminera devant le tour bus, où les plus courageux auront attendu que le groupe sorte. Ils seront récompensés par un Paul d’une gentillesse et d’une disponibilité infinie, prenant le temps de dédicacer les albums qu’on lui présente avec un gentil mot pour chacun malgré la pluie et la fraîcheur. La marque, s’il en fallait encore une, d’une grande et belle personne.


Matt pour BGP Music Live

Setlist de Cryptosis


  1. Decypher

  2. Death Technology

  3. Prospect of Immortality

  4. Transcendence

  5. Conjuring the Egoist

  6. The Silent Call

  7. Flux Divergence


Setlist de Obscura


  1. Forsaken

  2. The Anticosmic Overload

  3. Emergent Evolution

  4. Akróasis

  5. When Stars Collide

  6. Mortification of the Vulgar Sun

  7. The Beyond

  8. Orbital Elements

  9. Septuagint


Setlist de Cynic


Focus

  1. Veil of Maya

  2. Celestial Voyage

  3. The Eagle Nature

  4. Sentiment

  5. I'm but a Wave to...

  6. Uroboric Forms

  7. Textures

  8. How Could I

Deuxième partie

  1. Integral

  2. Kindly Bent to Free Us

  3. In a Multiverse Where Atoms Sing

  4. Carbon-Based Anatomy

  5. Adam's Murmur

  6. Evolutionary Sleeper


PORTFOLIO


Accred press : Garmonbozia / A Jeter Prom.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page