En aparté avec Mur (par Virgile)

Mis à jour : il y a 3 jours


En Aparté avec Mur – Virgile T. (BGP MUSIC LIVE)


Bonjour pouvez-vous vous présenter ainsi que le groupe

Bonjour, je suis Julien Granger, batteur et parolier de Mur.

Nous sommes Mur.


Que retenez-vous de positif de cette période de Covid ?

Nous avons eu le temps de réfléchir à notre musique d’une autre manière. Nous avons également eu le temps de rester en studio après l’enregistrement de « Black Core », un single sorti en août 2020, afin de composer et d’enregistrer « Truth ». Nous n’avons pas vécu les restrictions de la pandémie comme un réel frein. Il existe toujours des moyens de continuer de créer et de composer de la musique.


Comment vous est venue cette idée de mélange entre Post-Black Metal et Syntwave ?

Nous sommes amateurs des musiques des années 80s, de leurs couleurs, de leurs ambiances. Nous avons librement invoqué ces dernières lors de la composition de « Truth ». La musique de Mur a toujours eu un caractère martial. Nous lui avons permis de véhiculer davantage de lumière avec ce disque.

Ce sont Joy Division, Bauhaus, Talk Talk, New Order et Depeche Mode que nous convoquons ici. Nos références sont davantage situées aux origines de cette musique que dans la mouvance synthwave actuelle, bien que nous ayons aussi beaucoup de respect pour cette scène.


Parlez-moi du processus de création de cet EP “Truth”.

Nous avons composé assez rapidement « Truth », dans la continuité temporelle directe des sessions d’enregistrement de « Black Core ». Nous savions, en revanche, déjà, que nous souhaitions donner une ampleur supplémentaire à ce disque, en termes de mélodie et d’ouverture.

Le processus de production a été très intense et nous avons passé beaucoup de temps en studio. Ce travail nous a vraiment permis d’insuffler une énergie nouvelle dans ce disque.


Cet album est en rapport avec la théorie de l'effondrement. Ce thème rentre en résonance avec ce qui se passe actuellement avec le Covid et aussi de la manière qu'a l'Homme de consommer ses ressources à outrance.


Comment composez-vous ? Qu’est-ce qui vient en premier dans un morceau ?

La musique est composée avant l’écriture du chant dans notre processus de travail. Nous composons en petits groupes pour commencer un chantier de morceaux. Nous travaillons sur la base de 2 ou 3 idées par morceau. Nous décomposons et recomposons ces dernières pour les faire coexister, afin que les parties fassent sens en elles-mêmes et entre elles.

Une fois que la totalité des parties sont confirmées, sur la base de pré-productions qui évoluent souvent beaucoup dans le temps et qui permettent de parfaire les arrangements,avec du recul, nous entrons en studio pour enregistrer un disque.


Je trouve que les parties synthwave rendent l'ensemble moins sombre et un aspect plus onirique.

Oui, nous souhaitions cet esprit d’ouverture lors de la composition de “Truth”. L’enregistrement des parties intégrant des arpeggiators et sonorités électroniques se passe pour nous comme nous enregistrons tous nos disques : instrument par instrument, en commençant toujours par la batterie.

Avoir recours le moins possible à la programmation et que la totalité des éléments soient joués nous semble important.

L’enregistrement lui-même a été très intense car certains arrangements ont vu le jour alors même que nous étions en train d’enregistrer les parties. Une énergie remarquable a résulté de ce travail intense en studio.


La Batterie sonne hyper organique, sans trigger. Avez-vous une anecdote de studio ?

Non.


D'où est venu l'idée de reprendre le titre “Such A Shame” du groupe Talk Talk ?

Nous sommes tous de grands amateurs de la musique de Talk Talk. Nous savions, avant même d’avoir entamé le travail sur « Truth », que nous souhaitions réaliser une reprise. Such A Shame nous est apparu comme une évidence.

Nous avons pris beaucoup de plaisir à travailler sur ce morceau. Sa simplicité d’écoute renferme une réelle richesse d'arrangements.

C’est humblement que nous avons entamé la démarche de reprise et nous en sortons ravis du résultat, tant d’un point de vue personnel que par les retours unanimes.


Quelles sont vos inspirations au niveau des musiques de film, musique et autres supports ?

Parlez-nous du clip “Inner Hole”. Que représentent les chevaux ?

Je suis amateur de chevaux. Je suis très lié à cet animal.

Nous savions que nous souhaitions réaliser un clip qui mette en scène cet animal. Le cheval et dans notre inconscient collectif un symbole de puissanc« Inner Hole ».

Cette marche martiale nous a semblé propice à une telle mise en scène.

Mais c’est également un animal d’une rare sensibilité et d’une grâce inégalable.

Ses postures, ses allures en font un support sur lequel l’œil peut librement se poser invitant ainsi l’âme à dépasser l’image. Et c’est là le propos de ce clip.

Cette vidéo interroge. La perte de repères dans la lisibilité d’une image, par le biais de distorsions ou d’altérations importantes est un aspect qui nous a toujours intéressé.

Si l’art ne mène pas votre âme dans un ailleurs, alors ce n’est pas de l’art.


gif

Parlez-moi de la pochette de l’album qui est hyper lumineuse par rapport à l'esthétique de l'album qui est plutôt sombre ?

Le sujet qui se trouve au centre de la pochette est issu de clichés des premières millisecondes de l’explosion de Trinity : le premier essai nucléaire jamais réalisé. On y entrevoit des formes organiques, proches de l'infiniment petit, de la molécule et de ce qui la compose.

Trouver de tels échos dans une image pourtant associée à la destruction absolue nous a semblé fascinant.Un moment important de l’histoire de l’humanité s’est joué, selon nous, ce jour-là.

Nous avons sans doute passé un cap dans notre rapport à l’effondrement lors de cet essai nucléaire.

Le propos de ce mini album est l’effondrement, mais également le dépassement de la fin. La fin est à envisager ici comme un moment, une étape d’un chemin bien plus ambitieux, plus pérenne. Sortis des clivages manichéistes du noir et du blanc, nous avons apporté de la couleur à la composition car, après la fin, le chemin se poursuit, vers la Lumière.


Où peut-on se procurer cet EP ?

Partout. Nous avons la chance d’être entourés de professionnels qui assurent la distribution de nos différentes sorties.

Sur les réseaux du groupe, bien entendu. Réseaux sur lesquels nous réalisons des annonces quant à ce qui est à venir. Nous préparons déjà la suite.


Je vous laisse le mot de la fin pour l'interview pour nos lecteurs.

Merci !


Propos recueillis par Virgile pour BGP



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout