top of page

Live report de PAIN + ENSIFERUM + ELEINE + Guest - NANTES France


Ayant déménagé depuis peu, je me retrouve aujourd'hui à 1h de Nantes en voiture, et j'en profite pour aller faire un petit tour sur la date nantaise de la tournée européenne de Pain accompagné pour l'occasion de Ryujin, Eleine et Ensiferum dans la fameuse salle du Warehouse sur L'ile de Nantes. Une organisation en coprod black speech production et Garmonbozia ce lundi16 octobre.


C’est l’occasion pour moi de renouer avec Black Speech production, 4 ans après le Kinbaku Matsuri de novembre 2019. Routing de la tournée oblige c’est un lundi qu'a lieu le concert mais ça n’a pas empêché beaucoup de personnes se déplacer avec un concert initialement prévu au Ferrailleur transféré au Warehouse.



Ryujin (Japon)

Crédit photo : Emma RIBAL


C’est à Ryujin (ex Gyze) nous venant du Japon, composé de Ryoji Shinomoto au chant et à la guitare, Aruta Watanabe à la basse et au chant, SHINKAI à la guitare et de Simon McKay à la batterie (session pour la tournée et ex The Agonist) de lancer les hostilités.


Ils apparaissent et nous mettent direct dans leurs univers qui fout la pêche en commençant par Asian Chaos avec son riffing instrumental et la chevauchée à la batterie.

Ils arrivent directement à fédérer le public présent avec leurs speed metal à la Children Of Bodom. J'ai l'impression d'explorer les contrées japonaises à cheval sur le chemin de la guerre en écoutant leur musique.

Sur l' intro de dragon calling, j'ai l'impression de voir des cerisiers dans un jardin japonais il y a beaucoup de nuances dans le jeu grâce à la guitare rythmique et solo. Le Set me met de bonne humeur grâce à l'énergie communicative de la part du groupe.

Seul bémol du set, c'était bien trop court pour moi, j'ai eu l'impression d'avoir eu le droit à un teaser... En tout cas bravo !


Setlist

Asian Chaos

Eastern Spirits

Samurai Metal

Dragon Calling

Raijin & Fujin



Eleine ( Suède)

Crédit photo : Emma RIBAL


Eleine nous vient de Suède et envoie directement avec son dark symphonique, le guitariste a des parties où il growle. La section rythmique est carrée taillée pour headbanguer.

Comme le rappelle la chanteuse les groupes ne sont rien sans leur public et acheter le merch c'est soutenir le live et les groupes. We shall remain est un des titres qui laisse le plus la place aux envolées de la chanteuse et à la démonstration de son talent, je me surprends à passer un bon moment devant Eleine. Au final bonne surprise en live pour moi


Setlist

Enemies

Never Forget

We Are Legion

War Das Alles

Blood in Their Eyes

Ava of Death

We Shall Remain

Death Incarnate



Ensiferum (Finlande)

Crédit photo : Emma RIBAL


J'avais déjà eu l'occasion de les voir au Mennecy Metal Fest en 2021, Ensiferum commence direct avec Andromeda un titre qui fédère la foule avec son intro folk et son leitmotiv imparable.

J'ai l'impression d'être sur un drakkar à combattre les courants, le solo en plein milieu étrange me sort un peu de l'ambiance mais ce solo épique est tout de même plaisant.

Sur in my sword i trust, le pogo démarre à la demande du groupe et le public s'exécute avec joie. Nous reprenons en chœur les" in my soul i trust".

Run for the crushing tide enfonce le clou avec son rythme à couper des têtes à coup de haches en pleine bataille. Le trio de chanteurs est parfait et offre une grosse palette d'émotions différentes.


Ils nous préparent bien pour la suite qui va arriver Pain.

En intermède le chanteur parle" mes frères du metal !!" (en français) les gens sifflent quand ils disent que le groupe a joué à Paris la veille, il donne le défi de chanter plus fort qu'à Paris et honnêtement, je ne sais pas où me mettre étant originaire de la région parisienne de base et expatrié en Vendée récemment.

Le nouvel album sera enregistré après la tournée européenne le set se finit en force avec two of spades, le passage funk prog en plein milieu de set est inattendu mais bienvenu. C'était un plaisir de revoir le groupe en salle


Setlist

Andromeda

In My Sword I Trust

Run From the Crushing Tide

Twilight Tavern

For sirens

Heathen Horde

One Man Army

Lai Lai Hei

Two of Spades



Pain (Suède)

Pain arrive pour nous achever, j'avais eu l'occasion de voir Peter Tägtgren avec Lindemann à l'Olympia en 2020, où j'avais eu un avant goût de son génie créatif tant musicalement que visuellement avec les divers clip qui ponctuaient le set.

Je n'avais jamais eu l'occasion de voir son projet solo Pain et c'est enfin chose faite aujourd'hui.

Le 1er titre Let Me Out met direct dans le b(P)ain, l'Indus couplé à la section rythmique fait headbanguer et danser direct.

Peter au chant et à la guitare est hyper charismatique, c'est une chance de le voir d'aussi prêt !


Sur The Great Pretender nous chantons en chœur avant Call Me sur le back drop intéractif, la mascotte du groupe apparaît avec une call girl sur l'aparté.

Pendant le titre Joakim Broden le chanteur de Sabaton apparaît sur le back drop interactif pour chanter sa partie j'avais personnellement oublié ce feat.


Sur Walking on glass l'intro bien lourde, un peu Ebm fait bouger la tête en rythme.

La fosse est en mouvement, il est compliqué de rester stable mais j'ai vécu pire !

Pas le temps de fatiguer avec revolution ils veulent vraiment nous faire suer et qu'on en ai pour notre argent ! Le refrain est facile à chanter en chœur.


Les titres s'enchaînent plus énergiques et dynamiques les uns que les autres, la sécurité a du travail avec les slams.

L'ambiance se calme un peu sur coming home où on a le droit à une envolée de Peter et à un sample planant.


Je suis heureux quand the same old song retenti, c'est l'occasion de chanter en chœur.

L'énergie est communicative ici au Warehouse. Ma nuque en prend pour son grade sur It's only them avec son rythme tellement rapide.

La reprise des rolling stones est hyper appréciable dans l'univers de Peter, un moment épique.

Puis sur Party In My Head le groupe revient déguisé façon disco avec un poil de mauvais goût mais on adore ! Ce titre décrit bien ce qu'il se passe actuellement dans ma tête et c'est un bon résumé de l'année 2020.

L'ambiance se réchauffe encore Pain n'en a pas fini avec son public avec le rythme infernal de I'm going In qui donne envie de taper du pied .

Le set se termine avec Shut Your Mouth et son bip planant, le leit motiv entraînant à la batterie et les riff qui cisaillent.


C'est déjà fini, j'aurai bien pris plus de Pain.

Le groupe nous a présenté de très bon morceaux de leur répertoire.

J'ai eu l'impression à d'assister à quelque chose d'unique pendant ce set, seul bémol selon moi : il y avait trop de sub sur la grosse caisse de la batterie de Pain ce soir et il fallait bien être concentré pour l'entendre chanter. Pour le reste ... vraiment une belle soirée !


Setlist

Let Me Out

End of the Line

Nailed to the Ground

The Great Pretender

Call Me

Walking on Glass

Revolution

Zombie Slam

Suicide Machine

Monkey Business

Coming Home

Have a Drink on Me

Same Old Song

It's Only Them

Bye/Die

Gimme Shelter

(The Rolling Stones cover)

Encore:

Party in My Head

I'm Going In

Shut Your Mouth


Merci encore à Black speech production et garmonbozia pour l'accréditation et à la prochaine ! et un grand merci à Emma de VECTEUR MAG pour les photos !


Virgile

pour BGP MUSIC LIVE



Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page