LUCIDE - ChroniK de "Homme de paille"


LUCIDE

Homme de Paille

Label : AutoProd

Sortie le 15 février 2021


J’aime prendre des risques en matière d’écoute musicale. Partir à la découverte de nouveautés, de styles à part. Plonger dans des univers qui ne sont pas les miens pour savoir si un projet est capable de me happer alors même que je n’adhère pas à celui-ci au démarrage.


Duo picard, LUCIDE vient de chez moi. Toujours curieuse de découvrir des « locaux », banco, on y va, sans même avoir écouter une seule note. « Homme de Paille » est le résultat d’une longue amitié perdue et réanimée au hasard de la vie.

Et ça se sent dans la première écoute. François et Fran réalisent leur premier opus loin l’un de l’autre ; tout est pensé, écrit, construit à distance… et franchement, ça ne se ressent pas du tout ! Rien que pour cela, bravo !


« Homme de Paille » est entièrement chanté en français, exercice difficile comme on le sait, car, même si la langue française est riche en matière d’expression des émotions, elle est aussi complexe à chanter. C’est bien pour cela que bon nombre de groupes français misent sur l’anglais. Mais ceci est un autre débat.


LUCIDE a pris le temps d’écrire des textes profonds, sombres mais réalistes, comme une photographie, un point de vue sur une époque définie. Naviguant entre Rock, Prog et Metal, LUCIDE joue sur la corde sensible et sur les contrastes pour enrichir leur musique, prenant ce qu’ils aiment dans chaque style et le digérant à la sauce LUCIDE, mêlant mélancolie et colère contenue. La section rythmique s’offre une belle place (c’est tellement rare d’entendre la basse) pour donner une texture particulière aux sons de LUCIDE. Il se dégage une forme d’urgence et de fragilité dans la voix de François. Personnellement, j’adhère totalement à son chant hurlé (d’où l’urgence) et moins au chant clair (le côté fragile ^^)… mais c’est ma fibre metal extrême qui parle ;-)


« Homme de Paille » est un premier exercice à la personnalité unique et affirmée, aux touches prog bienvenue, fortement influencé par KATATONIA et SOEN, mais qui mériterait de laisser plus de place aux accents rageurs.

Messieurs, laissez votre mélancolie derrière vous. Lâchez-vous. Et hurlez ! Marion B.

Pour BGP MUSIC LIVE



26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout