ELECTRIC MOB - Chronik "DISCHARGE"


chez Frontiers Music

sortie le 12 juin 2020

Promo HIMM Média



Place au trop méconnu métal brésilien.


Formé à Curitiba, ELECTRIC MOB, nous balance son Hard Rock old school dans un premier album, « Discharge », sorti chez Frontiers Music, le plus grand label de rock indépendant actuel.


Le groupe te plonge littéralement dans les origines du Hard.

Issus de différentes musiques américaines comme la country, le jazz, le blues et le rock’n’roll, ils ont su garder le meilleur pour lâcher cette première bombe à en faire pâlir les GUN’S ROSES.


De par leurs jeux expressifs, chaque instrument dialogue entre eux pour nous offrir des sons riches, en harmonies et qui dégage une impressionnante puissance.

Avec une batterie et une basse présentes juste ce qu’il faut, la guitare peut s’en donner à cœur joie : distorsions, saturations et solos à gogo, très caractéristiques, ne sont pas pour me déplaire.


Et que dire de la voix de Renan ZONTA… Véritable atout du groupe, il a déjà marqué les esprits avec ses prestations lors du « The Voice » brésilien.


C’est, à l’heure actuelle, le chanteur le plus prometteur de ces dernières années.

Sans cesse au service de ses compos, il maîtrise à la perfection les émotions qu’il souhaite nous transmettre ; que ce soit avec une pointe de douceur ou avec une touche d’agressivité.

Dès la première écoute, tu ne peux t’empêcher de regarder en arrière et de replonger dans ton adolescence où les posters d’AEROSMITH se multipliaient dans ta chambre.

Car la similitude entre les univers musicaux des deux groupes est assez marquée.


De leurs aînés, ils se démarquent par une alchimie flagrante entre les membres du groupe : il suffit de voir les 2 clips sortis il y a quelques semaines pour y voir une énergie débordante de potes soudés loin des préoccupations de leurs égos personnels.


Mon cœur de coup va d’ailleurs pour un titre déjà clipé, « Devil You Know » : très empreinte de country, ce titre est diablement entraînant. Tu plonges dans les bayoux du rock sudiste avec bonheur. Le refrain, hyper efficace, reste gravé un long moment dans ta tête.

Et que serait un album de Hard des années 80 / 90 sans ça « Power Ballad » ?


Dans « Your Ghost », tous les ingrédients de la recette sont là : un air doux à la guitare pour débuter, puis au moment du premier refrain, la batterie vient graduellement faire monter le volume sonore pour trouver son paroxysme dans un effet dramatique donné par la distorsion de la guitare.


Il n’y a pas photo, ça fonctionne grave !


Tu l’auras compris, si tu arrives à mettre de côté les AEROSMITH, GUN’S ROSES et BON JOVI, tu vas adorer ce son old school qui apporte un air frais à un style en manque d’inspiration depuis plusieurs années. De bons moments en live en perspective !


Marion BOESCH

Pour BGP Music Live


10 vues