top of page

Live-report de Butcher's Rodeo / Psykup / Godbleed - NEVERS le 27.10.22



Samedi 15 Octobre, malgré la situation compliquée d'approvisionnement des station service c'est parti pour le Café Charbon à Nevers pour une affiche du tonnerre avec Godbleed, The Butcher's Rodeo et Psykup. De plus, cela faisait bien 20 ans que je n'étais pas venu dans cette région. Go !

Godbleed

C’est au groupe local Godbleed d'ouvrir cette soirée, après 4 ans d’inactivité.

Il joue donc à domicile ce soir et cela se voit avec des fans venus encourager , banderole à la main.

Le grouope distille un stoner avec des touches de hardcore.

Le morceau instrumental thanatos est efficace et donne des envies de headbang direc !

Les riffs de guitares sont très bons et la basse vient rajouter de la lourdeur à l'ensemble, enchaînant directement sur cette dynamique avec 7 minutes et un chant typé stoner sur Cisar sur lequel viennent s’ajouter quelques growls bien placés.

Le groupe a une très bonne présence scénique.

Le clou est enfoncé avec Gradual shift toward crime et son rythme rapide et entraînant.

Un pogo commence à se former. Le morceau se fait mid tempo au mileu puis plus planant, ce qui laisse le temps de souffler un petit peu.


Graham’s wall enchaîne sur cette dynamique avec une fin plus rapide pour nous en mettre une ! There’s be a better days, nouveau titre, inédit joué pour notre plus grand plaisir.

Le set se termine sur Close encounter of the fourth kind et Pray for salvation.

Godbleed est une belle découverte pour moi. GODBLEED a bien fait de revenir sur le devant de la scène ! pour le plus grand bonheur de nos oreilles ...


Setlist :

Thanatos

7 minutes

Gradual shift toward crime

Graham’s wall

There’s be a better days

Close encounter of the fourth kind

Pray For Salvation


The Butcher’s Rodeo

Après un changement de plateau, place à The Butcher’s Rodeo, la bande son de sans sourire retentit et le groupe apparaît. Les gars se mettent en place.


J'ai la bonne surprise de voir le premier batteur du groupe, Thomas ( Phantom, Rise of the Northstar) derrière les fûts pour ce set, Théo étant avec la P’tite fumée ce samedi, j'avais vu les Butcher’s à Wasquehal en décembre dernier au Black lab et c’était Théo (Dagoba, Exocrine) qui était à la batterie ce jour là, décidément chaque set est unique.


Pas le temps d'enfiler des perles le set démarre directement avec Creve ! Vincent se fait direct rageur et ne tient pas en place, la partie rythmique nous roule dessus, petit moment de douceur et planant sur le refrain quand Vincent passe en voix clean pour repartir en growl, de plus belle, sur un beau rouleau compresseur qui donne des envies de headbang direct !

La fosse est un peu timide au début, arrive Je vous hais tous avec une intro à la guitare qui donne envie de faire du 2 step direct. La partie rythmique est en forme. Thomas est très bon sur les nouveaux morceaux et apparement content d’être là.

Vincent repasse à l’anglais le temps d'un titre du premier EP des bouchers Repent And Honor, morceau "rentre dedans" et moins mélodique que les derniers morceaux du groupes à l'exception du refrain en voix clair à la fin.

On revient avec le dernier album du groupe et le titre Abime

Pour Good Fucking Luck, titre du 1er album, morceau dédié à tous ceux qui sont tombés au Bataclan le 13 novembre 2015, l’ambiance se fait solennelle.

Vincent descend dans la fosse et se fait entourer du public qui lève le poing pour rendre un hommage au début. un circle pit se forme autour de lui, un peu comme dans l’oeil du cyclone. La fosse est maintenant chauffée à blanc.


Pour finir le morceau en beauté Vincent redescend dans le pit et marche autour de la fosse pour séparer la fosse en 2 et former un wall of death qui s’avère desvastateur !

Enchaînement avec HMS Hope, un des refrains les plus fédérateurs, la fosse est alors déchaînée.

Sur scène également l’énergie est communicative comme Vincent aime le répeter. Les bouchers ne sont pas venus là pour se montrer et jouer les stars mais plutôt pour partager et donner du plaisir aux gens.

L’intro à la basse de Lache! retentit, la guitare se fait hyper mélodique par dessus, pour mieux nous coller une patate avec le refrain rageur et redescendre en pression pour partir dans cette dynamique planante du début du morceau.

Le choeur fédérateur à la fin avec les oooh oooh que le public prend plaisir à chanter. Enchaînement parfait avec Haine, début rageur, pour enchaîner avec un des riffs que je trouve les plus hypnotiques à la guitare rythmique pour partir sur un choeur.

Le morceau est genre ambiant et planant à souhait avec quelques touches de rage.

Suis Brûlé, morceau sans fioriture, aussi dur que de heurter un mur, avec une touche de douceur aussi sur le refrain. Clairement, les butchers ont l’art de changer les rythmes, c’est la furia dans la fosse, le public est chaud comme la braise ce soir au "Café Charbon".


C'est au tour de Mensonges avec l’intro hyper lancinante qui donne envie de démarrer une course dès que le rythme s'accélère. Tu vois ? comme le top départ d’une course, en headbanguant direct ! les concerts des bouchers sont toujours exigeants pour nos nuques, il faut le savoir. Heureusement que le refrain calme les esprits.

Mais bon, on les connait, comme d’habitude avec eux, c’est juste pour mieux nous en remettre une derrière !

Vient déjà le temps d'installer le tapis et une partie de la batterie au milieu pour le final made in Bouchers.

Tout le groupe descend dans la fosse et se fait entourer par le public pour mieux communier avec, un d’eux prend le drapeau des butchers et le reste du public headbang autour du groupe et part en circle pit, j’ai toujours trouvé ce final ravageur.

The Butcher’s Rodeo a tellement mis la fosse sur des charbons ardents ce soir, la barre à relever sera très haute pour les Psykup. Ils vont finir en steaks d’autruche !!


Setlist :

Sans Sourire intro

Creve !

Je vous hais tous

Repent and honor

Abimes

Good Fucking Luck

Hms hope

Lache !

Haine

Brule

Mensonges

My vengeance




Psykup

Après un dernier changement de plateau, place aux Autruches de Psykup que j’avais déjà eu l’occasion de voir en Mai au krakatoa à Bordeaux pour la nuit de l’enfer.

Démarrage avec Family Burlesque et son intro plutôt jazzy, le duo de voix Julien et Mathieu fonctionne à merveille, il y a une vraie complicité et un vrai jeu entre les deux. Le morceau est hyper dansant pour mieux partir "en couille" avec le go.... et là, le crescendo vient d’un coup, Mathieu growle, la partie rythmique se fait rageuse et la fosse commence à se déboiter les nuques !

Les Psykup avec leur autruche core sont les maîtres du changement de rythme car même lancé avec Nothing To Sell les riffs sont lourds et la voix de Julien entraînante. Vient le rouleau compresseur avec Mathieu au growl qui vient appuyer cette dynamique. We will win this war un des morceau les plus rentre dedans du groupe retentit, tout va 100 à l’heure, le refrain avec les deux voix mêlées est de toute beauté, un growl de Mathieu, fédérateur et rageur, et Julien qui apporte de la nuance.


La partie rythmique fait d’un seul coup plus planante et apporte un peu de calme pour mieux nous terminer avec la rage en fin de morceau.

Après un passage sur les deux derniers albums du groupes, place a Teacher morceau du 2ème album des psykup qui est hyper jazzy avec le duo de voix qui finti en une joute avec

un passage (vocal) à la System Of A down.

Retour sur le dernier album avec Chaos Why Not, la fosse est maintenant bien chaude le morceau va à 100 à l’heure, c’est le feu sur scène également.


Au tour de Sun in The Limit avec cette intro à l'accordéon et le chaos. Je suis direct quand la partie rythmique se met en marche, le rythme ne faiblit pas dans cette course vers le soleil .


Un des classiques du groupe suit avec love is dead avec son intro rageuse et le duo de voix et la partie rythmique qui se transforme en ensemble de jazz avec des pointes de rage, le morceau est bourré de ruptures, de rythmes avec mon corps qui essaye de suivre comme il peut.

On continue avec la lancé jazz survitaminé et Cooler Than God appuyé par une bande son de cuivre. Le duo de voix continue avec cette complicité qui fait plaisir à voir et à entendre ! la partie rythmique s’amuse avec les ruptures de rythme. Passage bienvenu sur le 3ème album de Psykup avec le titre Birdy qui se fond bien dans le reste du set.

Your vision avec son intro dissonante et son riff qui nous prend à la gorge, c’est le chaos rythmiquement parlant pour notre plus grand plaisir, ce qui crée une véritable spirale de chaos.

Retour appréciable sur le 2eme album du groupe avec To be(tray) avec son instrumental planante et rêveuse.

Intro sciatique avec Lucifer Is Sleeping un de mes morceaux préféré du groupe avec cette dynamique rentre dedans direct et Julien qui reste la majorité du temps en clean sur ce morceau. C’est un des morceaux où je trouve que Mathieu s’exprime le mieux.

Fin du set avec Masturbation Failed, réflexion sur la masturbation. Le rythme va crescendo pour monter sur un moment de rage et une rupture de rythme sur un moment plus lancinant pour mieux revenir sur une rage primaire, les derniers riffs sont là juste pour mieux nous achever en cette fin de set.

Pykup aura donc passé le défi laissé par les Butcher’s Rodeo. On a eu le droit a un grand psykup avec une petite pointe de déception de ma part car leur dernier single Happy/Sad n’a pas été joué. Julien étant un perfectionniste, normalement ce titre sera joué en live pour la première le 27 Octobre au Petit Bain à Paris.


Setlist

Family Burlesque

Nothing To Sell

We Will Win This War

Teacher

Chaos Why Not

Sun Is The Limit

Love Is Dead

Cooler Than God

Birdy

Your Vision

To Be(Tray)

Lucifer Is Sleeping

Masturbation Failed


Merci au Café Charbon pour la programmation de ce plateau et merc au label ATHOME pour l’accréditation !


Virgile

Pour BGP MUSIC LIVE



Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page