top of page

Live report de "Thy Art Is Murder, Whitechapel, Fit For An Autopsy et Spite"



Aujourd'hui, départ de Vendée en voiture direction Lieusaint en banlieue parisienne.

Ce soir se tient une date complète attendue de tous !


Une petite sauterie Deathcore avec Thy Art Is Murder, Whitechapel, Fit For An Autopsy et Spite organisée par Garmonbozia !


Une fois arrivé sur place, le public arrive au compte goutte et une belle file d’attente se met en place peu à peu. Je retrouve Lucinda, photographe pour BGP, et c'est parti la musique !


Spite, USA


Spite nous vient tout droit de Californie et non ils ne sont pas là par dépit, ni pour nous vendre du Soda. L'arrivée du groupe se fait sur de la musique classique, le batteur lance un gros blast d'entrée de jeu avec les musiciens qui l’accompagnent, la basse ronronne et rebondit, le guitariste nous balance des riffs à déclencher des crises d'épilepsie.

Le public bounce direct, le chanteur en combi grise demande un circle pit d'entrée de jeu.

Le public s'exécute avec joie et ça me fait de l'air frais. Un plaisir vu que l'atmosphère de la salle s'était réchauffée. Les lumières sont ultra stroboscopiques, il ne faudrait définitivement pas être épileptique.


Spite envoie du gros deathcore bien gras pour commencer la soirée. Ça bounce tellement que j'ai l'impression d'être sur un taureau mécanique.

Il y a déjà un gros mosh qui part dans la salle et le public montre ses meilleurs mouvements de karaté “dancing style”, le but du jeu c'est de compter les dents par terre à la fin du concert. le chanteur nous fait une démonstration de tout son talent puis remue sa belle et longue chevelure dans tous les sens c'est franchement digne d'une pub pour L'Oréal.


Sur “Thank You Again” le premier wall of death de la soirée est lancé qui part en pogo direct ! Ils allaient pas faire un slow non plus. Les lumières s'allument dans le pit, mon corps se met en mouvement tout seul avec ce rythme et ce groove de fou. Le batteur martyrise la ride et produit le son que j'aime le plus.

Le set se termine sur “Kill Or Be Killed” le titre est plus lancinant, laissant plus de place au rebond de la basse.

Spite est ce que je pourrais appeler un groupe de “bounce and epileptic deathcore”. Il a bien chauffé la salle pour la suite et les mosheurs présents ont bien terminé leurs échauffements.

 

Fit for an autopsy wisconsin (USA)

C'est au tour de Fit For Autopsy d'apparaître sur scène après un changement de plateau, c'est l'occasion de découvrir leur nouveau frontman.

Je n'ai pas vu le groupe depuis la date de novembre 2014 à l'Empreinte de Savigny Le Temple sur la tournée Hellbound avec Nate Johnson au chant. Époque où par la suite je portais fièrement le t-shirt en travaillant à la Fnac Beaugrenelle.


Je découvre donc ce jour Joe Badolato arrivé en 2015 dans le groupe frais comme un gardon, il envoie direct de sa voix suave et rocailleuse puis fait clap le public.

Niveau rythmique c'est du sale, la basse rebondit, les deux guitares apportent de belles nuances et la dynamique du batteur invite aux headbangs.

“Black Mammoth” est joué et la rythmique est bien lourde comme son titre l'indique. L'atmosphère se réchauffe encore plus sur “Hellions”, le breakdown est bien sale et hop un wall of death nous arrive en pleine face.

Le chanteur envoie du bois et oui ça bûcheronne sec ! Il veut le circle pit le plus grand qu'ait jamais connu l'Élysée Montmartre.

Sur “Pandora”, la section rythmique nous coupe, le guitariste tatoué sur le crâne envoie un solo.

Le passage en chant clair est inattendu,

Un set qui se termine sur “Far From Heaven” avec un groove de fou et cette dynamique mes aïeux !!

Un public survolté qui scande : hey!! hey!! hey!! Joe passe en chant clair sur un passage, d'une voix suave à faire apparaître une envolée de colombes.

Il nous remet une branlée et oui fiston, avec son chant deathcore. La sécurité est bien sollicitée avec les slams. C'est aujourd'hui le sosie de Shaquille O'Neal à la réception, les Fit For An Autopsy partent sous les applaudissements du public, c'était un plaisir de revoir le groupe avec son nouveau line up.

 


Whitechapel, (USA)

Les Whitechapel nous viennent du Tennessee, on a tous quelque chose en nous de Tennessee, comme dirait le Patron, n'est-ce pas ?

L'intro se fait avec “I Will Find You” tiré de Kin sur du rock américain mâtiné de country. Sortez-moi vos lassos et vos plus beaux chapeaux de cowboy.

Petite particularité du groupe, 3 guitaristes pour ajouter plus de nuances au jeu et le bassiste qui groove bien. Ajoutez à ça des nappes deathcore, puis la belle voix de Phil Bozeman qui se fait entendre.

Une voix planante plutôt prog pour du Whitechapel, sortez les briquets c'est le moment.

Il enfonce son growl juste après le titre, il est extrêmement fédérateur, l'assistance chante en chœur mais moi je ne maîtrise pas le titre aussi bien que le public présent.

Le répertoire du chanteur est extrêmement varié. La section rythmique qui est bien fat, sur “We Are One” le circle pit produit de la ventilation bienvenue dans la salle surchauffée.

Le breakdown de “We Are One” fait des dégâts ! Ça fait plaisir de voir autant de nuances dans un groupe de deathcore !! Tout est là, le groove, les breaks, ils envoient du sale, c'est parfait rythmiquement et la voix de Phil est hyper entraînante.


Le groupe quitte la scène pour un rappel et revient pour finir en beauté avec le public.

Phil demande si des OG sont là pour entendre des anciens titres de leur discographie.

Les breakdowns envoient tellement ...,qu'ils feraient même headbanguer une mamie, le batteur envoie un gros blast des familles pour finir.


 

Thy art is murder, (AUS)


C'est aux australiens de Thy Art Is Murder de clore cette soirée.


CJ McMahon ayant été limogé du groupe et effacé totalement de “Godlike”, le nouvel album, suite à divers problèmes. C'est donc Tyler Miller qui a été recruté pour le remplacer en septembre 2023, moi qui comptait revoir CJ que j'avais vu la 1ère fois à L'empreinte de Savigny le temple en 2014, c'est raté.


C'est parti, les spots s'allument, la bande sonore est jouée “We Like To Party” des Venga Boys, un titre techno ce qui est totalement improbable comme intro pour poser l'ambiance. Le groupe se met en place, le batteur lance un solo direct, la section rythmique qui suit est lancinante sur “Destroyer Of Dreams” et d'un coup le break fait déjà des dégâts dans le pit. Tyler s'en sort bien avec le peu de préparation qu'il a eu, mais ce n'est pas CJ niveau charisme, en même temps il vient d'arriver.

La rythmique est bien en place, lancinante au niveau du sample et les riffs des instruments sont épileptiques à souhait.

Tyler demande un circle pit qui me fait encore une fois le plus grand bien, merci à la ventilation naturelle.

Sur “Slaves Beyond Death”, Jesse à la batterie envoie un gros blast beat qui balance des bûches. Le public applaudit à la demande de Tyler, les lights projetées par les spots font penser à de la SF. J'ai l'impression d'être dans un vaisseau spatial.

Un wall of death se forme à la demande de Tyler, la batterie qui groove à mort et bam les gens !


C'est le choc final pour cette soirée, vocalement le nouveau assure bien.


Le groupe qui demande la lumière des téléphones, c'est l'instant romantique de la soirée. “Join Me In Armageddon” commence de manière lancinante pour mieux foutre le bordel derrière. La sécurité est bien sollicitée pour les slams et c'est toujours le sosie de Shaquille O'Neal qui réceptionne.


Tyler annonce qu'il s'est ouvert la tête aujourd'hui mais il est quand même devant nous, c'est metal n'est-ce pas ?!

Il y a un gros light show, pleins de spots sur la scène en façade, la basse qui groove parfaitement et les riffs de guitare qui découpent. Il demande si le public en veut plus.

“Puppet Master” termine le set, son break vient pour finir le public !

Thy Art sort sous les applaudissements du public.


Finalement le nouveau frontman, Tyler n'a pas démérité. Thy Art Is Murder nous a proposé ce soir du Deathcore de haut vol.


Merci à Tangui et Garmonbozia pour l'accréditation, Lucinda pour le dynamic duo et c'est toujours un plaisir d'aller à l'Elysée Montmartre !


Virgile

Pour BGP MUSIC LIVE



Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page