top of page

Live report de WATAIN – ABBATH – TRIBULATION – BOLZER – Le Transbordeur – LYON le 25/09/2022

Dernière mise à jour : 6 oct. 2022


C’est dimanche, jour de messe à Lyon et comme elle nous est proposée par Sounds Like Hell Productions ligué avec Garmonbozia pour l’occasion ; et même si elle revêtira un caractère solennel, on se doute bien qu’elle sera plutôt du genre noire servie par des prêcheurs emblématiques de tout premier ordre adulés par des disciples venus en nombre au Transbordeur à l’annonce de cette célébration occulte particulièrement attendue ! Embarquons donc à bord des Chariots of Fire 2022 dont on ne sait à l’avance s’ils nous ramèneront à bon port !

Ouverture des portes peu après 18 heures et début des lives une quarantaine de minutes plus tard… C’est à BØLZER, duo helvète répondant aux doux noms de HzR (Fabian - Batterie) et KzR (Okoi Thierry Jones - Guitare-chant) à qu’il revient l’honneur d’ouvrir la cérémonie.


Bougies surdimensionnées et encens en place, BOLZER lance les premières incantations devant un parterre plutôt bien rempli !

Pas de demi-mesure, de tergiversations, nous avons droit à un set de 40 minutes non-stop bâti sur des morceaux issus de leurs 4 premiers EP et de leur seul album !

Bien qu’ils n’opèrent qu’à deux, leur black n’en est pas moins puissant et lourd du fait d’une voix d’outre-tombe qui habille bien leurs titres, une guitare à 10 cordes et un jeu sans concession derrière les fûts qui donnent du coffre à l’ensemble !

Visuellement et malgré une certaine présence scénique de KrZ, il manque quand même du monde pour meubler les planches ! En tout cas, leur prestation a été saluée comme il se doit par un public qui pour beaucoup découvraient ce combo suisse !

 

Après cette prière d’ouverture servie par les prêtres de par-delà les Alpes, le rituel se poursuit en prenant des intonations scandinaves lorsque Tribulation apparait !

Le deuxième acte sera donc jalonné de Black aux influences Death bien marquées à moins que ce ne soit le contraire ! Les Suédois démarrent leur set par « In remembrance » qui pose d’emblée une atmosphère à la fois planante et lourde si propre à leur style. Johannes, Rickenbacker en place et voix affûtée semble en forme, tout comme les deux guitaristes distillent leurs mélodies et soli qui contrebalancent parfaitement avec le côté plus « lourd » ! D’ailleurs, Joseph Tholl qui remplace le charismatique Jonathan Hulten tient son rang de manière efficace sans forcer le trait ! « Nightbound », « Melancholia » ou encore « Funeral Pyre » se succèdent, bien reçus et accompagnés par le public qui apprécie l’instant et ne voit pas le temps s’écouler qui nous amène irrémédiablement au terme des quarante minutes accordées à Tribulation pour convaincre les fidèles !

 

Changement de plateau en une vingtaine de minutes et c’est au tour d’Abbath se s’emparer des âmes errantes dans la fosse du Transbo en entrant sur scène au son de la marche romaine (Miklos Rozsa) rendue célèbre par le film "Ben Hur" !

A entendre le public scander des « Abbath », on se dit que les Norvégiens sont attendus et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ont répondu présents surtout il faut bien le reconnaitre à travers son emblématique et charismatique chanteur-guitariste, hein ! Affublé de son habituel costume de scène, peinture en place, Abbath fait le show jouant au fil du set avec le public et les photographes, fidèle à sa réputation pour le plus grand plaisir de tous ! Les classiques (Winterbane / Hecate / The artifex…) défilent et produisent tous leur effet avec en prime quelques covers d’Immortal histoire de finir de mettre tout le monde d’accord !

La belle ovation clôturant leur prestation en témoigne, Abbath a régalé et pas qu’un peu mon n’veu !

 

La préparation de l’arrivée de Watain prend immanquablement plus de temps du fait de l’installation de la partie pyrotechnique qui nécessite une attention toute particulière… Et il est 22h20 lorsque les Suédois font leur apparition derrière Erik Danielsson qui éclaire le chemin avec une torche qui lui servira à mettre le feu aux croix inversées qui ornent le devant de la scène ! Cette dernière en feu, le show démarre sur les chapeaux de roues, déversant une énergie débordante et une puissance maléfique qui n’épargne aucun des disciples de la fosse qui du reste sont partagés entre ébullition et extériorisation explicite pour certains et introspection malsaine pour d’autres ! « Ecstasies in night infinite », « Black Salvation » et « The howling » constituent la première salve qui galvanise un public « aux anges » si je puis dire ! Les autres semonces seront du même acabit jalonnées par des morceaux tels que « Nuclear Alchemy », « Serimosa » ou encore « Cataclysm » avant que « Malfeitor » ne mette fin à l’office dont nous nous sommes tous délectés ! La célébration terminée, le feu s’en est allé ainsi que Watain dont chacun ce soir, après ce spectacle grandiose, pourra affirmer que les Suédois malgré les années qui passent et les soubresauts qu’ils ont connus sont encore et toujours une référence du genre ! Hail Watain !

 

Quelle soirée mes aïeux, de celle qui laissent des souvenirs plein la tête !

Merci donc aux 4 groupes pour la qualité de leurs shows avec une mention particulière pour Watain et Abbath !

Merci au public qui a pleinement communié tout au long de cette célébration ! Et grand merci à Sounds Like Hell Productions ainsi qu’à Garmonbozia pour nous avoir proposé une affiche de cette qualité !


Fred G.

Pour BGP MUSIC LIVE




댓글

별점 5점 중 0점을 주었습니다.
등록된 평점 없음

평점 추가
bottom of page