top of page
  • Ro Den

NO RETURN - ChroniK de "Requiem"


NO RETURN

"Requiem"


Mighty Music

Sortie : 21/10/22



A la première écoute, on sent que les Franciliens de No Return ont beaucoup travaillé sur leur 11ème album qui est attendu depuis 5 ans, un thrash-death très efficace que je classerais plus brutal que leurs derniers titres.


Une bestialité est présente tout le long de cet opus que ce soit sur la voix ou sur l’instrumental. La mélodie s’est un peu éloignée par rapport à ce que No Return a l’habitude de faire depuis des années, mais l’ensemble reste quand même savamment mixé.


La rapidité globale des tempos de l’album est carrément hallucinante, on n’a pas le temps de se reposer sur des morceaux comme Affliction et No Apologies et ce, même pendant les passages plus “cools”.


Tous les titres de l’album sont des incitations aux headbangs mais des morceaux comme Killing machines et Unscarred te feront circle-piter (en plus!) avec leurs rythmes rapides et enjoués.


La voix rauque et sauvage de Steeve “Zuul” Petit (qui fait son comeback chez No Return !) complète parfaitement l’ambiance démoniaque de cet album, ambiance qui est animée quelque rares fois par des claviers ténébreux.


Mon titre préféré de cet album est Lies, il m’a pris aux tripes direct avec cette double pédale omniprésente (Double pédale que l’on retrouve également tout le long de l’album dans des blasts de malade !), ce rythme guerrier et ses solos de guitare qui on le sent ont été beaucoup répétés.


On trouve des morceaux également plus groovy comme Nobody Cares About You ou The Podium of Truths qui nous montrent que le quintette sait varier leur forme tout en gardant leur fond.


Les guitaristes exhibent leurs prouesses (et ils ont raison !) dans tous les morceaux de cet album aussi bien sur les riffs acharnés et techniques que sur les solos accrochants.


Les Val d’Oisiens nous tiennent en haleine jusqu’au bout avec leur dernière chanson The Black Wolfs Kingdom, un excellent de mélange de rapidité, technique et de scream maitrisé qui est la ligne directrice de cet album.

Brutal et planant à la fois avec un peu de voix claire, ce titre clôture cet album qui est passé trop vite à mon goût.


J’aime également beaucoup l’artwork qui me fait penser à la bd “Realm Of The Damned” d’Alec Worley (que je vous invite à découvrir si vous ne connaissez pas),


En bref, vous l’aurez compris, No Return nous a préparé une pépite pour laquelle j’ai eu un coup de cœur, tout est réuni pour passer un bon moment.


Ro Den

Pour BGP MUSIC LIVE



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page