TAGADA JONES - Chronik de "A FEU ET A SANG"



Tagada Jones est un groupe que l’on ne présente plus. C’est l’un des grands groupes Punk/Métal français.


Pour ceux qui ne connaissent pas, le groupe a été fondé en 1993 en Bretagne avec Nicolas Giraude (au chant et à la guitare), Stéphane Guichard Auray (à la guitare), Erwan Herry 9à la basse) et Jean Baptiste Tronel (à la batterie).


Au compteur 9 albums. Le dixième : À feu et à sang sortira le 30 octobre 2020. Ce dernier est composé de 14 chansons pour une durée totale de 40 minutes.


N’ayant pas écouté toute leur discographie, je me suis concentré sur Dissident (2014), dont la chanson et le clip Vendetta sont incroyables. J'avoue que l'album La peste et le choléra (2017) ne m’avait pas particulièrement marqué.


Pas trop emballé à la sortie du nouvel album les singles m’ont clairement fait changer d’avis. Leur écoute est une claque du début à la fin.


Les influences sont diverses du Punk « À Feu et à Sang », « L’addiction » à l’Indus metal « Le dernier baril » tout en passant par des compositions Rock californien « Elle ne voulait pas ».


Coté texte , la hargne du groupe n’a pas changé au fil des années et même certains m’ont

personnellement « parlé », à savoir : « Les autres » et « Zombie ».


La diversité sur cet album est aussi bien au niveau chant qu'au niveau instrumentation.

À feu et à sang est selon moi un « best of » de nouveaux morceaux. Tout est à prendre et rien n'est à jeter. Il s’agit d’un album à savourer à la fois en disque et en live !


Pour finir sur une note plus personnelle, de base je ne suis pas fan de Métal français, mais pour le coup, tous les derniers albums des gros groupes français m’ont mis une sacrée gifle, parmi les meilleurs : Bad tripes, Punish yourself, Black Bomb A, Dagoba, Ultra Vomit, Sidilarsen... Tagada, avec leur dernier opus, fait à coup sûr partie de cette belle dernière cuvée !


Jérôme pour BGP MUSIC LIVE