THE GHOST I SEE - Chronik EP "WISDOM"



WISDOM est le premier EP du groupe de metal post hardcore THE GHOST I SEE.


Ce sextuor perpignanais fondé en 2019, a déjà quelques live à son actif dont la première partie du groupe « SOLAR » à la SECRET PLACE de Montpellier. Composé de 6 membres : 2 chanteurs, Loïc CARO (chant clair) et Johnas HERVIEU (chant guttural), 2 guitaristes, Ritchy PEREZ et Gaël CARRE, Geoffrey ESCAICH à la basse et Vincent CARRE à la batterie. Le combo trouve ses influences dans les groupes tels « While She Sleeps » , « Wage War » , « I Prevail » ou encore « BlessTheFall ». « For those afraid to speak » nous ouvre la porte de «WISDOM »,. Cette introduction instrumentale, composée d’une mélodie envoûtante, nous fait entrer dans l’univers fantôme qui nous hante tous et que leurs textes expriment bien tout au long de 5 morceaux : la rage intérieure, les problèmes refoulés, les peines de cœur, la dépression qui ne demandent qu’à sortir . Sentiments bien reflétés par le scream que l’on entend en écho. Cette mélodie est reprise mais d’une toute autre façon dans « Underwater » , qui démarre très fort par une batterie qui monte en puissance , bien calée sur des riffs très carrés accompagnés par les screams limite gutturaux. Le refrain en chant clair est très accrocheur d’emblée, comme tous ceux de l’EP d’ailleurs et marque bien le côté metalcore. On apprécie la fin qui reflète les notes d’intro



Trois morceaux ont été de véritables coups de cœur : « Bullfight » ou comment te prendre une bonne claque d’entrée de jeu par une batterie qui mitraille, des riffs agressifs voire trash parfois déstructurés par des samples électro très appréciables. Des growls comme on les aime tournant au guttural contrastant bien avec le refrain en clair toujours très entrainant. A noter le passage « we are not different » qui monte en puissance et communique une envie de se rebeller et parfaitement ponctué par une partie électro, qui termine également le morceau. «The Hate Inside » ou l’envie de vivre (plutôt revivre en ce moment…) le live. Après une intro très soft et planante, tu te retrouves direct dans le pit grâce a une rythmique qui envoie du très lourd et exprime très bien la haine intérieure que les paroles décrivent. Un morceau complet révélant le potentiel du groupe qui arrive parfaitement à mélanger agressivité et moments planants, métal et sons électro, chant clean et screams. La drum est très bien mise en avant, un superbe solo, des riffs très bien exécutées avec une excellente basse. Et encore une fois un refrain très prenant et poignant. Des break bien présents dans tout le morceau ainsi que des sons électro donnent à celui-ci de l’envergure. Enfin troisième coup de cœur, plus mélodique et très touchant pour «Open Wound » Rythmique et arpèges planant donnent l’envie de s’évader. Pour ce morceau la structure est différente donnant une impression de libération progressive : première partie en clair et deuxième en scream avec un passage rappé aux airs de Linkin Park, amenant habilement le refrain. « Give me the anger, give me the pain… » est le genre de refrain qui rentre tout de suite dans ta tête et qui y reste avec plaisir. Ce morceau donne définitivement l’envie de se surpasser, de guérir de ses blessures. Les morceaux se suivent, gardent une même ligne directrice mais ont chacun leur touche d’originalité comme l’aspect plus djent, plus groovy dans « The Answer », où la basse est mise à l’honneur. Les growls gutturaux sont plus présents. Egalement ponctué par des touches électro. La réponse on a grave envie de la trouver dans le pit en pogotant et en hurlant les paroles. En conclusion, THE GHOST I SEE vient de sortir une petite pépite de 6 morceaux variés (dont un instrumental) contenant tous les ingrédients pour aller très loin. Des morceaux très accrocheurs dès le début, que l’on a envie de réécouter et qui donnent grave envie d’être vécu en live ! Retenez bien leur nom ! Lyndya Ag pour BGP MUSIC LIVE.




130 vues