KORYPHEUS - Chronik de "Over The Rainbow"

Mis à jour : nov. 15


Label : M&O MUSIC

Sortie : le 20 novembre 2020


UNE CLAQUE METAL PROGRESSIF ...

Comment commencer cette chronique ? Bon déjà, KORYPHEUS c'est un groupe ukrainien de rock/ métal progressif, aïe ça commence mal pour moi je ne suis pas du tout fan du genre, sûrement des titres à rallonges où il va y avoir des passages où je vais m'endormir. Je suis dans la merde pour cette chronique !

Eh ben NON !!!!! KORYPHEUS a réussi un excellent premier album teinté de gros son métal avec une voix extrême (Julian Torse) et une voix très mélodique (Andy Gushin) et derrière techniquement ça envoie du lourd avec Gennadi Sarukhanyan à la guitare, Ruslan Drozd à la basse et Dmitry Kim (ex jinjer) à la batterie. Je voulais quand même souligner l'artwork de la pochette que je trouve superbe. Mais bon revenons à ce qui nous intéresse, le contenu de ce « over the rainbow ».

L'album commence par le titre « goliath » et d'entrée de jeu on a tout de suite compris que KORYPHEUS est pas là pour enfiler des perles, c'est du costaud, les 2 voix se marient à merveille. On en prend déjà plein la gueule dès le début. Ils enchaînent avec « artemis » est son riff à la SLAYER, et en plus on a le droit à une voix féminine en arrière plan qui met encore une touche différente. Arrive ensuite le titre «  over the rainbow » un de mes titres préféré de l'album, avec ses couplets très agressifs et ses refrains très aériens. grosse, grosse claque !


Avec « came saw lost » on part dans une ambiance plus lourde, sombre et mélancolique.

« Wonder » part dans l’extrême total avec ses riffs Black Métal, tout en rajoutant une voix d'opéra en plus des 2 voix monstrueuses.


Vient « abracadabra ». Tiens, un couplet qui me dit vaguement un truc !? D'où ça peut vient venir ? Réfléchis bien Seb...! Ca y est, ça me revient, incroyable c'est une reprise du groupe californien des années 80, Steve Miller Band (titre "abracadabra" de 1982) Cette reprise est vraiment excellente et surprenante.


Après ce petit coup de génie on repart dans le dur avec « dyatlov path » avec son intro un peu chamanique avant que Andy Gushin nous montre quelques envolées lyriques dans

"anywhere but here" toujours un ambiance très planante sur certains passages, mais avec toujours ces riffs très cinglant.


Pour finir « only lies » nous livre encore une ambiance très pesante avant de nous sortir un riff de derrière les fagots à la MEGADETH et de nous achever avec cette même ambiance.

Sincèrement, KORYPHEUS va faire parler de lui avec ce premier opus, un album à découvrir de toute urgence !!!! Allez tous chez le disquaire ...ah non pardon, pas pour le moment !

Mr SEBWATCHA

Pour BGP MUSIC LIVE